Remarques des adhérents de Sites et patrimoine concernant le projet d’aménagement du quartier de Sainte-Anne

Historique:

Vers 1938 la station balnéaire de  Trégastel prenant de l’importance, la municipalité décide de réserver un emplacement plus important à la poste pour remplacer le bureau situé dans une maison dans la rue du Général de Gaulle aujourd’hui. Quatre propriétaires possèdent alors la triangle de Saint-Anne. Il faudra attendre 1952 pour qu’un arrangement se fasse et que la poste soit construite.

Aujourd’hui le bureau de poste a été fermé et le bâtiment racheté par la municipalité. A partir de ce nouvel état, c’est tout l’ensemble de la disposition des éléments du triangle que la municipalité souhaite revoir en proposant un projet.  Sites et patrimoine a proposé à ces membres de réagir sur ces propositions.

Le triangle de la poste en 1952

 Conformément à ses statuts, l’Association Sites et du patrimoine  participe au suivi de l’environnement et à l’amélioration du cadre de vie sur l’ensemble du territoire de la commune.

Étant agréée au titre de l’urbanisme depuis le 3 mars 1981 S&P s’efforce d’être associée aux travaux de la municipalité pour tous les projets d’urbanisme (POS, PLU, réhabilitation du littoral et du patrimoine existant)

Après la présentation du projet d’aménagement du quartier Sainte-Anne, l’association a interrogé ses 130 membres. Plus de la moitié se sont exprimés à ce jour. 90% des réponses sont contre, 5% pour et 5% ne se prononcent pas.

Les principaux arguments développés sont les suivants :

-La réhabilitation du presbytère s’inscrit dans la conservation du patrimoine ancien. Il peut convenir aux associations à taille réduite souhaitant se réunir au bourg dans le calme. Son petit parking aujourd’hui insuffisant pourrait être agrandi si l’Evêché l’autorisait. C’est aussi une volonté louable de ne pas abandonner les activités au bourg.

-L’achat du bâtiment de la poste pour éviter un tout autre usage par un promoteur, est satisfaisant, à condition de rendre le même service avec un distributeur d’argent en plein centre ville ; Le bâtiment amélioré pourrait accueillir l’équivalent de la salle Fontaine du centre des congrès en rendant les mêmes services (exposition, réunions) en plus de sa fonction d’agence postale essentielle.

Photo Danièle Caron

La destruction de l’office du tourisme nouvellement refait et de la bibliothèque parfaitement située va à l’encontre des échanges entre locaux et estivants.

Photo Danièle Caron

La bibliothèque peut être agrandie à moindre frais pour en faire une médiathèque.

. –la création d’une annexe de la mairie est inutile. 85% des Trégastellois sont désormais satisfaits de leur nouvelle mairie, de plain pied et accessible à tous. Ce doublon n’apporterait rien de nouveau  ni pour les Trégastellois désormais habitués aux lieux ni pour les touristes généralement motorisés et rares en mairie.  Qui y ferait quoi ? De plus en plus de services municipaux sont décentralisés vers la LTC de Lannion  ou la mairie de Perros-Guirec pour l’état civil. Le maire et la directrice générale des services devraient se partager entre les deux emplacements.

On peut aussi avec cette enveloppe budgétaire repenser au rond point de la route de Lannion initialement prévu lors de la destruction de la maison de la route du dolmen, car le succès de la déchèterie et l’accès à la mairie inciteraient à améliorer la sécurité de ce carrefour devenu essentiel aujourd’hui.

Le bâtiment présenté dans le projet au fond du parking actuel pour accueillir mairie, médiathèque, office de tourisme et poste  s’avère donc inutile surtout qu’il s’inscrit dans un emplacement à l’avenir incertain près d’un batiment artisanal délaissé. Par ailleurs ce parking aussi inesthétique  qu’il soit, ne défigure pas le centre comme le ferait un nouveau à la place de la fontaine actuelle (oubliée également dans le projet). Il convient également par sa taille et son emplacement au marché hebdomadaire, toujours plébiscité par les Trégastellois et les touristes.

-Par contre le centre des congrès, centre, comme son nom l’indique, de l’animation sociale, politique, communale, artistique, économique, culturelle et sportive a été totalement oublié, alors que l’ensemble du projet doit se structurer autour de sa réhabilitation, qui était d’ailleurs dans les projets de la majorité dans son programme électoral.

Photo Danièle Caron

Sans doute est-ce la totale méconnaissance du microcosme trégastellois qui a mené ces étudiants brestois  en architecture à  se consacrer uniquement à l’aspect paysagé et utopique d’une thèse de fin d’étude complètement étrangère aux besoins locaux qui ne tient pas compte en outre de l’exposition climatique.

Le centre des congrès actuel fourni un maximum de satisfactions aux différentes associations et manifestations trégastelloises.

Se déplacer pour disperser toutes ces activités serait condamner l’effort social des associations et l’activité commerciale engendrées par ces rassemblements journaliers de la population local ou estivale.

Par ailleurs  les salles extérieures à la commune  sont rarement gratuites.

PROJET PRÉSENTÉ

En conclusion :

Un réaménagement du centre des congrès avec une vue panoramique sur la baie de Sainte-Anne, comprenant une salle de 250 places modulable, des commodités et des petites annexes de réunion intégrées dans le bâtiment, le tout coiffé par un toit de cellules photovoltaïques  ferait l’unanimité.

Voici la vue actuelle de la salle panoramique qu’on pourrait retrouver dans un centre des congrès mieux orienté

 

Dans les remarques soulignées  par les adhérents, on notait également le coût  exorbitant des travaux jugés non-prioritaires par rapport à l’entretien général de la ville.

Si la présentation du projet initial par la municipalité était destinée à faire réagir la population trégastelloise, elle a atteint son but. Pour une fois une large majorité semble acquise pour consacrer les efforts et le budget, s’il existe, sur le seul aménagement étonnamment absent du projet.

Nous espérons que la municipalité entendra la réaction de ses administrés et qu’un comité de pilotage comprenant les associations et les représentants de quartier pourra bientôt avec les élus élaborer un projet social et culturel accepté par tous.

 

Les adhérents de  Sites et patrimoine Trégastel