Le Bourg

Comme sur toute la Côte, le centre de Trégastel  subit une transhumance sur les hauteurs après les premières invasions des rivages par ceux qu’on appelle encore les barbares. On peut donc estimer que vers le 9ème siècle, les lieux fondateurs de Lankastel près de la chapelle Sainte-Anne se vident de leur population  qui se regroupe autour d’une maison forte, d’une chapelle  puis d »une église dont les bâtiments transformés au fil des siècles forment aujourd’hui le bourg.

 Cette maison forte aujourd’hui appelé Ty meur  (Grand’ Maison)  appartenait à la famille des Lannion. On peut penser que si l’église date du 13ème siècle, cette maison, si proche qu’on en dirait le presbytère, est sans doute très ancienne et correspond comme l’église à la nouvelle stratégie de défense sur le premier piton surplombant le rivage  . Elle présentait autrefois des mâchicoulis et des meurtrières jouxtant une tour d’angle plus élevée qu’aujourd’hui. Les traces d’une deuxième tour de guet face au large sont encore visibles .

g9b0anumérisation0005

La tour nord reconstituée

g9b0sepia

Ty meur au fond derrière l’église avec la tour sud complète

Le nom des Lannion apparaît vers 1343 à Brélevenez avec Bryant 1er mais c’est sans doute le mariage de son fils Bryant II en 1360 avec Marguerite du Cruguil qui possède des terres en Trégastel dont la ferme de Kerougant qui amènera les Lannion à devenir seigneurs dominants de Trégastel. Même si les Lannion n’y résident pas de façon permanente, on remarque que Bryant II de Lannion se voit octroyé en 1375 le droit de moulin à marée sur le port de Ploumanach et Jean Ier le droit de pêcherie sur la côte de Trégastel en 1419. Par la suite, Roland en 1461, Jean II en 1500 et François 1er en 1547 se feront enterrer au bourg sans doute dans la chapelle Saint-laurent qui leur appartenait. Si Kerougant fait partie des maisons nobles initiales de la paroisse, c’est en fait une dépendance du Cruguil habitée d’ailleurs par Nicholas Hamonic, métayer de Jean 1er en 1427. Kerougant est apporté en dot par Marguerite du Cruguil vers 1360 par son mariage avec Bryant II de Lannion. De même au bas de Creach ar Kann (ou ar ch’ant) où se situe le moulin du même nom, on trouvait une autre maison des Lannion: Toul ar ch’ant (Toulharan) au dessus de la vallée des Traouiero et du Moulin à mer de Bryant de Lannion. Ty nevis en Tourony appartenait aussi à cette famille.

Cette demeure a sans doute remplacé  un fortin au même moment que l’église paroissiale complétait  un bâtiment plus modeste ou simplement s’appuyait sur la chapelle existante de Saint-Laurent ou Lavant. (voir dans l’onglet patrimoine: église du bourg)